Irish stew de seitan à la Guinness

Irish quoi ?! Oui, je ne recule devant rien,  je vous propose un Irish stew végane!

un ragoût à base de bière brune (et d’agneau, mais on va zapper cette partie là, hein!).

Je ne sais pas vous, mais avec le temps vraiment maussade de ces jours derniers, il y à comme une envie de plats vraiment réconfortants, et il se trouve que les plats en sauce sont top pour ça!

L’Irish stew, ou stobhach Gaelach, est une spécialité irlandaise. Il s’agit d’une potée traditionnelle pour la fête de la saint-Patrick, servie avec une bière irlandaise (Guinness ou autre bière brune irlandaise), le plus souvent la même que celle qui a servi à la confection de la sauce.

Notre ragoût irlandais au seitan qui ressemble tellement au ragoût d’agneau traditionnel servi dans ce magnifique pays.

Notre version sans viande mais au seitan est copieuse, délicieuse et plaira même aux omnivores. La sauce est crémeuse, parfumée aux épices et garnie de légumes sains, entre-autres comme les carottes, les champignons,  les navets, le céleri, les choux de bruxelles, et les pommes de terre. La Guinness ajoute une saveur encore plus traditionnelle et authentique.

En Irlande, on mange très bien ! Il faut dire que la population irlandaise est avant tout un peuple de bons mangeurs, aimant les bonnes choses, et les produits du terroir ! Viandes, poissons, légumes, fromages, miels… La cuisine irlandaise possède désormais une réputation d’excellence dans le domaine, loin des préjugés où le reste du monde les prenaient autrefois pour de simples mangeurs de chou et de pomme de terre !

Eau, levure, malt et houblon… A regarder la recette de la Guinness, difficile de voir où sont les contre-indications pour les vegans. Pourquoi ceux qui crient haro sur les produits d’origine animale ne peuvent-ils pas boire de la bière ?

La réponse se trouve à l’étape du brassage : pour filtrer et clarifier la boisson, la firme irlandaise utilisait de la colle de poissons, connue aussi sous le nom d’ichtyocolle. Réalisée à partir de vessies natatoires de poissons, cette substance gélatineuse élimine les impuretés de la bière comme les graisses.

Certains vegans refusaient donc de boire le fameux breuvage. Désormais, ils le pourront. Guinness vient d’annoncer officiellement ne plus recourir à l’ichtyocolle pour fabriquer sa boisson éponyme. Il a fallu deux ans à l’enseigne pour honorer sa promesse, datant de novembre 2015.

“La colle de poissons est utilisée depuis des décennies dans l’industrie de la bière comme un moyen de filtration”, expliquait la compagnie à The Times fin 2015. “Cependant, à cause de ce produit, nous ne pouvons pas labelliser Guinness comme étant compatible avec les régimes vegans et végétariens,

A l’époque, l’annonce était déjà inédite : Guinness devenait le premier brasseur à accepter de mettre de l’eau dans son vin… et de modifier une recette vieille de 257 ans.

Ce procédé requérant l’ichtyocolle est très répandu pour la fabrication des bières anglo-saxonnes, notamment les bières brunes, mais trés rare en France.