Buddha bowl, choux kale et faux-mage

Le Buddha Bowl (ou Bouddha Bowl) se décline généralement sous une forme végétarienne, mais pas que ! Il se savoure à tout moment de la journée.

Sur quels principes repose la recette de cette préparation qui réunit de plus en plus d’adeptes ?

Il s’agit d’un plat « tout-en-un ». On réunit dans un grand bol creux différents légumes, des féculents, des graines ou des céréales, des oléagineux, de la sauce… Et ceci dans des mélanges de textures savoureusement agréable, de cru et cuit, de moelleux et croustillant…. :

Le Buddha Bowl varié et équilibré regorge de fibres, de vitamines et de minéraux, avec tous les bienfaits que cela suppose pour la santé. Il est l’allié de ceux qui tiennent leur ligne et a leur forme.
Il s’inscrit dans le bien manger, d’une nourriture saine, réconfortante qui soigne et le corps et les papilles gustatives.

Et son nom vient tout simplement de la forme du ventre du Buddha chinois, bien bombé, tout comme les bols “bowl” remplis des divers aliments.

Histoire et caractéristiques du chou kale

Le chou kale est une très ancienne variété de chou vert : durant l’Antiquité, il était déjà consommé par les Romains. En France, il était très populaire durant le Moyen-âge avant de tomber peu à peu en désuétude… Au XVIIe siècle, le chou kale dépasse les frontières européennes : il est importé en Amérique du Nord par des navigateurs anglais.
Les calories et les infos nutritionnelles du chou kale

L’apport calorique du chou kale, aussi connu sous le nom de “chou vert frisé”, est modeste (50 kcal/100 g de chou cru) mais c’est très loin d’être son seul avantage.

En effet, son plus grand atout reste son exceptionnelle composition nutritionnelle : sa forte teneur en nutriments indispensables à l’organisme le classe même parmi les “super-aliments”.

Sa concentration en vitamine A, notamment, est impressionnante : elle est environ de 770 μg pour 100 g de chou cru. Or, les besoins journaliers en vitamine A d’une femme adulte sont de 700 μg (900 μg pour un homme). En d’autres termes, il suffit de manger quelques feuilles de chou kale pour couvrir vos besoins ! Un point d’autant plus appréciable que la vitamine A tient plusieurs fonctions importantes dans l’organisme : entre autres choses, elle est essentielle pour avoir des yeux et une peau en pleine santé et est impliquée dans le fonctionnement du système immunitaire.

Le chou kale permet aussi de combler facilement vos besoins en vitamine C, un puissant antioxydant ralentissant le vieillissement des cellules, dont celles de la peau : idéalement, un adulte (tout sexe confondu) devrait consommer au moins 110 mg de vitamine C par jour. Or, 100 g de chou kale cru fournissent 120 mg de vitamine C…

La vitamine K est également un élément important du cocktail vitaminique fourni par le chou kale. En plus d’être nécessaire à la coagulation sanguine, elle permettrait de prévenir l’ostéoporose. 100 g de chou kale cru en contiennent près de 820 μg : de quoi largement combler les apports journaliers recommandés, à savoir 90 µg pour une femme adulte et 120 µg pour un homme.

En plus des vitamines, le chou kale est une source importante de sels minéraux, notamment de calcium, nécessaire à la solidité des os (135 mg pour 100 g de chou kale cru). De quoi faire de ce légume un de vos meilleurs alliés santé si vous ne pouvez pas, pour une raison ou une autre (ex. : végétalisme, intolérance au lactose) consommer des produits laitiers, qui restent les sources les plus importantes de calcium. En outre, le chou kale contient aussi une quantité intéressante de potassium (environ 450 mg pour 100 g de chou kale cru), indispensable à la contraction musculaire, à la transmission de l’influx nerveux et très utile pour combattre l’hypertension artérielle.

Enfin, grâce à sa haute teneur en fibres (2,4 g pour 100 g), le chou kale ralentit le passage du glucose dans la circulation sanguine. En d’autres termes, ce légume permet de mieux contrôler la glycémie (quantité de glucose dans le sang), ce qui est particulièrement utile en cas de diabète.